mercredi 25 février 2015

VISIONS (1) : Frozen (La Reine des Neiges) / Fix You

Le principe :
Entremêler 
une chanson
et 
un film
qui se complètent.

Vision 1
FROZEN/COLDPLAY

C'est le premier, et le plus facile.
Facile, parce que c'est (toujours) le Disney à la mode (et que c'est quand même vachement justifié, parce que c'est une pure merveille) ; et facile, parce que c'est un morceau de Coldplay, qui l'accompagne (et que Coldplay, c'est pour tout le monde, et je le dis sans condescendance : "Fix You" est une des plus belles chansons du monde ; les notes de guitares à 2'35 sont les plus simples possibles (comme le thème de Jaws mais dans un autre registre ;), et elles me percent le cœur à chaque fois).
Facile aussi, donc, parce que pas de metal (mais ça viendra), et pas de Terminator ou de Rocky (mais ça viendra aussi ;)
Les âmes sensibles sont donc les bienvenues !

Cliquer sur la vidéo pour la regarder sur Vimeo

vendredi 20 février 2015

Jeu : "Les trois coups" (3) - SpACe Girls / SpDCe Girls

Règle du jeu :
Relier en trois rencontres professionnelles 
deux artistes
que tout sépare.

Attention : 
il doit s'agir de vraies rencontres professionnelles (composition, production, participation instrumentale, etc.), pas de bisous sur un tapis rouge.

Aujourd'hui

Spice Girls & AC/DC



Réponse :


samedi 14 février 2015

Jeu : "Les trois coups" (2) - Metallitney

Règle du jeu :
Relier en trois rencontres professionnelles 
deux artistes
que tout sépare.

Attention : 
il doit s'agir de vraies rencontres professionnelles (composition, production, participation instrumentale, etc.), pas de bisous sur un tapis rouge.

Aujourd'hui

Britney Spears & Metallica






Réponse




vendredi 13 février 2015

TOP TEN : Les chansons qu'on a adorées autrefois (et qu'on adore toujours aujourd'hui (et comme ça, on a l'impression qu'on ne vieillit pas ;)) SPECIAL MELODIC ROCK

10. KANE ROBERTS - It's Only Over For You
Trésor oublié du Melodic Rock, ce deuxième (et dernier) album du six-cordiste bodybuildé, co-écrit et produit par le démiurge Desmond Child, a été éclipsé par Trash, son grand frère (cf. plus bas), le chef d'oeuvre Melodic Rock d'Alice Cooper (le malin Alice a un chef d'oeuvre dans tous les genres musicaux ;)
Même si tous les autres titres de l'album auraient eu leur place ici, je choisis "It's Only Over For You", parce que l'accord qui l'ouvre est EXACTEMENT le même que celui de "Wastelands" d'Avantasia (et aussi "Fighter" sur le même album de Kane Roberts ;)


9. TESLA - Love Song
Dès son deuxième album, Tesla réussit un coup de maître : la ballade "Love Song" cristallise le meilleur du groupe, à la manière du "Stairway To Heaven" de Led Zeppelin, dont elle reprend la structure de montée en puissance.


8. BONFIRE - Hard On Me
Bonfire s'est entouré des fines gâchettes du genre (Desmond Child, Lance Bulen & Kelly Keeling, Jack Ponti, Marc Ribler) pour dégainer "Point Blank", dont le single "Hard On Me" est la meilleure cartouche.


7. AEROSMITH - Angel
Ecrite en quinze minutes par Desmond Child sous les yeux d'un Steven Tyler qui n'en revient toujours pas, "Angel" est la meilleure ballade d'Aerosmith, n'en déplaise aux fans du vintage "Dream On" ou du bluesy "What It Takes".


6. ALICE COOPER - House Of Fire
Le méga-hit de l'album Trash, qui en fait la collection. Co-écrit par Joan Jett et Desmond Child (toujours lui!)


5. DEF LEPPARD - Let's Get Rocked
Le ronronnement félin de Joe Elliott, les lames de la guitare désormais orpheline de Phil Collen, les chœurs, deux claquements de batterie, et c'est parti pour le meilleur (et le plus accessible) morceau de Def Leppard, comme un rugissement de joyeux défi à cette putain de mort qui venait d'emporter Steve Clark.


4. JON BON JOVI - Bang A Drum
L'authentique des authentiques de ce Top Ten ! Blaze Of Glory est sans conteste mon premier (et donc plus ancien) disque de hard rock. Et ce "Bang A Drum" est toujours aussi inventif et réussi.


3. RATT - Givin' Yourself Away
Ni ballade, ni "rocker", "Givin' Yourself Away" est un morceau unique du genre, que seul saura égaler le "Cry no More" du futur ex-Ratt Stephen Pearcy. Co-écrit par... Desmond Child, bien sûr !


2. DANGER DANGER - Rock America
Ce premier album éponyme de D2 est peut-être le modèle du genre, tout y est parfait, des compos à la production, de la gouaille de Ted Poley aux paroles bas-du-slip.
C'est l'énergie de "Rock America" que je retiens, mais n'importe quelle autre, ou presque, aurait fait le boulot.


1. EUROPE - The Final Countdown
Toujours aussi explosive trente ans après, "The Final Countdown" et son clavier conquérant, emportent tout sur leur passage, y compris le public bigarré du HellFest, qui l'ont tous gueulé à pleins poumons, à un moment ou à un autre. Et vous ?



jeudi 12 février 2015

JEU : "Les trois coups" (1) - Mötley Diön

Règle du jeu :
Relier en trois rencontres professionnelles 
deux artistes
que tout sépare.

Attention : 
il doit s'agir de vraies rencontres professionnelles (composition, production, participation instrumentale, etc.), pas de bisous sur un tapis rouge.

Aujourd'hui

Céline Dion & Mötley Crüe


Réponse




mardi 3 février 2015

TOP TEN : Les chansons qu'on a adorées autrefois (et on ne sait plus pourquoi aujourd'hui) (Et non : il n'y aura pas Avantasia, arrêtez avec ça, j'adore toujours !)

10. BONFIRE - Rivers Of Glory
Bonfire, c'est toujours un groupe que j'adore, mais je ne sais pas pourquoi, ce Knock-Out ne prend plus. La faute, je pense, à une production un peu lisse et des compositions un peu sucrées, comme si Bonfire, à l'instar d'un FireHouse (voir plus bas), s'était perdu sur sa propre route. "Rivers of Glory", très belle balade au piano/band, est aujourd'hui plutôt indigeste.


9. ROBBY VALENTINE - Valentine's Overture Part 1
Alors Robby "Robinet" Valentine fait ces jours-ci son grand retour, son "Overture Part 1", long morceau explicitement Queenien ("I was so young since Mercury just took my heart away"), avec tout ce que ça implique de breaks, claviers, harmonies et chœurs bigger than life, reste un morceau de bravoure, très intime et très... too much.


8. STEELHEART - Mama Don't You Cry
Une chanson très intime, là encore, vraisemblablement écrite par Mike Matijevic à la mort de sa mère. Chantée beaucoup plus sobrement que d'ordinaire (le Matj' peut briser du verre avec ses notes les plus aiguës), "Mama Don't You Cry" était une merveille de douceur et de pureté, aujourd'hui désuète.



7. TRANS SIBERIAN ORCHESTRA - Mephistopheles' Return
Je croyais avoir trouvé là ce que j'avais tellement attendu : le metal de Savatage marié dans le sang et le feu à la musique classique de Beethoven, Mozart, Mendelssohn, Tchaïkowski. Mais Avantasia, puis Nightwish allaient plus tard me prouver que les vrais trésors restaient à découvrir.


6. FIREHOUSE - The Day, The Week And The Weather
Si FireHouse n'a jamais été un groupe essentiel pour moi, "The Day, The Week and The Weather" a été une chanson très importante à un certain moment de ma vie : "It seems just like yesterday/When Julie showed up and took Daddy away/I can't love anymore/Can't care anymore". Les mots sont moins vrais aujourd'hui (merci, Cécile, Zia & Sam), et la chanson moins touchante.


5. DAMN YANKEES - High Enough
Ah celle-là, "j'avais cru si fort que ça durerait toujours", comme le chante Goldman.
Les harmonies vocales, les guitares sudistes, acoustique pour Tommy et électrique pour Ted, les cordes. Et puis, finalement, comme le dit Vic Beretton : "J'croyais que j'l'aimais, et puis, c'est parti."


4. ANGRA - Unfinished Allegro/Carry On
Reconnaissons à Angra le talent d'avoir réinventé le style speed metal/orchestrations classiques, au point d'avoir inspiré certains vieux briscards (Gamma Ray et son Land of the Free) ; reconnaissons à Angra la chance d'avoir bénéficié d'une production au rasoir de la paire (démantelée depuis) Bauerfeind/ Paeth ; reconnaissons à Angra la lucidité d'avoir laissé partir le crispant André Matos ; reconnaissons à Angra... de n'avoir peut-être pas tout à fait sa place ici : et si j'aimais toujours ?


3. WHITE LION - Love Don't Come Easy
Rien à reprocher à ce "Love Don't Come Easy", ni d'ailleurs au reste du très réussi Mane Attraction. Rien ? Hé si, malheureusement ; la voix agaçante du beau Mike Tramp.


2. MÖTLEY CRÜE - Time For Change
En 1994, mon père me disait : "Tu serais bien surpris de savoir ce que tu aimerais dans dix ans, dans vingt ans, dans trente ans." "Peuh !", pensai-je alors, "jamais je ne pourrais arrêter d'aimer "Time For Change" ! "
Vingt ans après, force est de constater qu'il avait raison. Je n'aime plus "Time For Change", la guitare archi-saturée de Mick Mars, la voix archi-limitée de Vince Neil.


1. FAIR WARNING - Angels Of Heaven
L'ex-meilleure chanson du monde mérite bien la première place de ce top ten ! Sa gloire est à la hauteur de sa chute, je ne peux même plus l'écouter sans rigoler, c'est triste à pleurer, non ?


Ceci étant dit, c'est toujours avec plaisir que je les réécoute, à l'occasion. Mais, pour paraphraser Pierre Mortez dans Le Père Noël est une ordure : "C'est ça, réécoutez-les à ce moment-là. si ça se trouve, on sera même pas là."



dimanche 1 février 2015

L'ALBUM DE LA SEMAINE (24) : "Unholy Savior" - BATTLE BEAST

Enfin du nouveau chez Battle Beast ! Et à plus d'un titre : un nouvel album, d'abord, le troisième en quatre ans, le second avec la démoniaque et ensorcelante chanteuse Noora Louhimo. Mais aussi une personnalité encore plus affirmée, encore plus sauvage.
Là où les morceaux de Steel, et même de Battle Beast, étaient encore comme des lions enfermés dans les cages de Manowar et de Stratovarius, ce Unholy Savior prend des allures de fauve désentravé.
Si les claviers conquérants et les guitares acérées sont toujours aussi efficaces, il y a cette fois ce petit plus que j'espérais du (toujours délicat) troisième album.
Pour preuves : la voix de Noora, toujours plus riche, du feulement au frémissement, de la douceur à la puissance, elle est la fille illégitime de Janet Gardner (Vixen) et la sœur mal dégrossie de Floor Jansen (Nightwish) ; des authentiques speed metal (enfin !) "Lionsheart" et le bien nommé "Speed and Danger" ; pas moins de deux ballades (qui manquaient sur le précédent album), l'inattendue "Sea of Madness", sorte de mariage impie de Kate Bush avec Kai Hansen, et la frissonnante "Angels Cry" ; et enfin, le délirant et phénoménal "Touch in the Night", qui paie son tribut à Madonna et à Flashdance : là où certains crient au scandale ou au foutage de gueule, d'autres ne s'y trompent pas : près de 350 000 vues sur YouTube en deux mois !
Que les bêtes d'affiches fatiguées du Hellfest 2015 dorment tranquilles, la jeune garde sort les griffes !