lundi 22 décembre 2014

CALENDRIER DE L'AVENT 22/24 : "Bells Of Freedom" - BON JOVI

Vous pensiez vraiment qu'il n'y aurait pas de Bon Jovi dans ce calendrier de l'avent ?
Encore une vraie-fausse chanson de Noël, ce sont les "Ring them bells/Ring them loud/Let them ring/Here and now" qui m'y font penser.
Mais c'est encore le sentiment de solitude et de détresse qui vous submerge ici : "Through the sidewalks cracks, time disappears/I was lost on my knees on the eve of defeat" (qui osera encore contester que "Bon Jovi is not music, it's poetry" ?)
Pourtant, là où Joni Mitchell laisse le désespoir l'envahir, Bon Jovi appelle à tenir bon et à se relever (comme toujours : Bon Jovi est le groupe de l'optimisme désenchanté) : "When your world comes crashing down, stand your ground and ring the bells of freedom".


dimanche 21 décembre 2014

CALENDRIER DE L'AVENT 21/24 : "Dream On" - AEROSMITH

"Dream On" n'est pas une chanson de Noël à proprement parler, mais l'histoire de ce type qui se voit vieillir mais refuse de laisser ses rêves le quitter, n'est-ce pas tout ce que représente Noël pour les adultes ?
Et les paroles pourraient être dans un christmas carol, non?
Sing with me, sing for the year,
Sing for the laughter, sing for the tear,
Sing with me, it's just for today,
Maybe tomorrow, the Good Lord'll take you away
Et c'est bien sûr la version live au MTV's 10th Anniversary en 1991, avec l'orchestre de Michael Kamen, qu'il faut connaître :


samedi 20 décembre 2014

CALENDRIER DE L'AVENT 20/24 : "River" - JONI MITCHELL


Une vraie chanson de Noël pour commencer. Vous n'aurez pas manqué de reconnaître les premières notes de Jingle Bells au début du morceau, et les paroles "It's coming on christmas/And they're cutting down trees/And singing songs of joy and peace".
Mais "River" est surtout le chant du cygne d'un amour fini, dont la chanteuse se rend responsable ("I made my baby cry & say goodbye", "I'm selfish and I'm sad", "I'm so hard to handle"). Ici, les chansons de liesse et de paix ne sont là que pour rappeler la douleur et la perte.
Ça commence bien, le cycle des chansons de Noël, pas vrai ?


vendredi 19 décembre 2014

CALENDRIER DE L'AVENT 19/24 : "Storytime" - NIGHTWISH

Un des morceaux les plus emblématiques de Nightwish.
Tout est là : l'agressivité de la guitare, la majesté des mélodies, la féerie des orchestrations, la puissance et l'émotion de la voix.
Il s'en dégage un sentiment de merveilles et de dangers, celui d'Alice perdue au pays des merveilles, celui de Sarah dans le Labyrinthe, celui d'Ofélia dans les griffes du Faune et du capitaine Vidal ; ou celui de la fin de l'enfance, tout simplement.
Ce qui constitue un bon prologue au cycle des chansons de Noël, à partir de demain (publiées le soir pour faire plus Noël ;) !


jeudi 18 décembre 2014

CALENDRIER DE L'AVENT 18/24 : "American Noise" - SKILLET

Découvert en première partie du concert de Nickelback au Zénith de Nantes, Skillet m'a fait immédiatement une impression monumentale : un chanteur/bassiste au charisme fou (la cravate blanche/chemise noire aux manches arrachées reste pour un moi le must du costume de scène), une batteuse/chanteuse aussi jolie (et guerrière) qu'une Amazone, des morceaux en coups de poings dans la gueule, Nickelback a trouvé une salle chauffée à blanc (Chad Kroeger, la simplicté toujours classe, a fait applaudir Skillet pendant son propre concert).
En rentrant, je me suis rué sur YouTube pour découvrir ce "American Noise", que Skillet n'avait pas joué ce soir-là, et qui m'a manqué sans même encore le connaître.



mercredi 17 décembre 2014

CALENDRIER DE L'AVENT 17/24 : "Ghost Love Score (Live In Buenos Aires)" - NIGHTWISH

Créé en 2004 par Tarja Turunen, "Ghost Love Score" est le chef d'oeuvre studio de Nightwish. Dix minutes de rêve éveillé, le refrain le plus puissant jamais couché sur bande, la chanson de ma vie.
Carrément.
Et pourtant, il y en d'autres dont je ne pourrais pas me passer. Et pas seulement de Nightwish ;)
(Nightwish est le groupe de ma vie, pour ceux qui ne le savent pas encore ; et je trouve que je vous ai franchement épargnés pour ce calendrier de l'avent : oui, j'aurais aussi pu faire un calendrier avec que du Nightwish ;)
Bref, ce n'est pourtant pas la version du "Ghost Love Score" de Tarja que je vous propose aujourd'hui, mais la version live, chantée par la walkyrie Floor Jansen.
Remplaçante au pied levé d'Anette Olzon (la seconde chanteuse de Nightwish (il faut suivre :), virée sans ménagement pour de sombres raisons d'égo et de pognon, comme Tarja avant elle, en 2005), Floor n'a disposé que de deux semaines pour apprendre la setlist du groupe et rejoindre la tournée en cours.
Sur ce "Ghost Love Score", jusqu'à environ 9'00, Floor reste très fidèle à ce que Tarja avait fait avant elle, recréant magnifiquement une chanson qui ne lui appartient pas encore. Et puis, soudain, en une toute petite minute de pure magie, elle devient à jamais la plus grande chanteuse de Nightwish, et du symphonic metal en général.
Ne capitulez pas avant la fin de la chanson, et voyez, à 9'32, sur le visage du guitariste Emppu Vuorinen, l'incroyable sourire de plaisir admiratif en entendant la voix de Floor s'envoler là où personne ne l'attendait, et clouer sa dernière note comme une flèche en plein cœur. Ce sourire, c'est celui du public, pour toujours.
Ecoutez-les scander "Hey ! Hey ! Hey !" à l'intro. Ce sera "Floor ! Floor ! Floor !" à la fin du morceau.


Lisez aussi ce commentaire YouTube, qui dit joliment la même chose :
"J'étais tranquillement en train de bosser un rapport d'enquête (donc pas mais alors pas du tout dans l'ambiance) quand soudain, Floor Jansen est parvenue à me filer des frissons dans le dos, sur les bras je ne vous raconte même pas. J'y suis également allé de ma petite larme à l'œil. Ce morceau est déjà magnifique mais avec cette femme !! Enfin je dis femme... Je ne serais pas surpris d'apprendre qu'on a rencontré une déesse viking. J'avais perdu de vue Nightwish depuis le lycée, c'est pleine gueule qu'ils reviennent."

Et sinon, je ne suis pas du tout fasciné par Floor Jansen :






mardi 16 décembre 2014

CALENDRIER DE L'AVENT 16/24 : "Last Look At Eden" - EUROPE

Non, Europe n'est pas mort ! Après le raz-de-marée "The Final Countdown" en 1986, les suédois ont enregistré deux autres très bons albums, avant de se séparer comme tout le monde en 1992, sous les coups de bélier (éphémères mais meurtriers) de Nirvana et les sept nains du grunge (#)).
Heureusement, la pomme empoisonnée n'a pas tué Europe, et en 2004, les revoilà, avec le bien nommé Start From The Dark. Les fiers claviers et les permanentes audacieuses ont disparu au profit d'un look sobre et d'un blues rock très zeppelinien.
Une bonne illustration de ce nouveau Europe : le lent et lourd (toutes proportions gardées, c'est pas non plus du Motörhead) "Last Look At Eden", au son très puissant (toutes proportions gardées, c'est pas non plus du Manowar) et au texte très inspiré (toutes proportions gardées, c'est pas non plus du Savatage).




(#) Soundgarden, Pearl Jam, Mudhoney, Alice In Chains, et en vrai, j'en ai que quatre ;)